Détecteur de fumée : sécurisez vos locaux contre les incidents

détecteur de fumee

Publié le : 27 janvier 20225 mins de lecture

Il est important de prévoir toutes sortes de risques pour éviter les pertes matérielles et humaines en cas d’incident. Il vaut mieux prévoir que guérir. La loi en vigueur est stricte en ce qui concerne la sécurisation des locaux contre les incendies. Certaines constructions ou domaines d’activité sont plus exposés aux risques que d’autres. L’installation d’un détecteur de fumée est très utile.

Savoir distinguer un détecteur de fumée

Il existe différentes sortes d’installations qui permettent d’éviter les incendies. Certaines sont moins volumineuses que d’autres. Il y a celles qui sont manuelles et celles qui se déclenchent automatiquement. Le détecteur de fumée en fait partie. Il s’agit d’un appareil sécuritaire réagissant dès qu’il y a des particules de vapeur ou de fumée. Le détecteur de fumée est souvent confondu par le détecteur de monoxyde de carbone qui s’enclenche lorsque ce type de gaz toxique se dégage dans l’air. Ce n’est pas uniquement en France que le détecteur autonome est obligatoire. Dans certains pays comme le Canada et l’Australie, tous les locaux modernes ou anciens doivent être dotés d’un détecteur de fumée. Pour la sécurité incendie, certaines constructions en possèdent dans chaque étage. Cette installation peut sauver des tas de vie grâce à l’alarme qui se déclenche et qui alerte tout le monde. Les incendies sont évités et les feux sont éteints à temps. Les dégâts sont minimisés.

Les types de détecteurs de fumée

Il y a deux sortes de détecteurs de fumée. La première est le détecteur optique qui se compose d’une cellule photoélectrique et d’une LED. À partir du moment où il n’y a pas de fumée dans l’air, la diode émet un faisceau lumineux qui ne touche pas encore la cellule photoélectrique. Dès que la présence de fumée est détectée, celle-ci renvoie le faisceau lumineux dans toute la chambre optique. La lumière devient un courant électrique qui active l’alarme. Il est recommandé de rester vigilant et d’éviter de déclencher le détecteur de fumée accidentellement. Il est compliqué de remplacer les piles de cet appareil. Par contre, il est recommandé de changer les piles régulièrement.

Il y a aussi le détecteur par ionisation qui est une technologie nucléaire. En plus de posséder une chambre, il contient deux électrodes dotées d’un matériau radioactif. L’air de la chambre s’ionise et un courant faible est émis par les bornes des électrodes. Dès qu’il y a de la fumée dans l’air, l’alarme se déclenche parce que le courant diminue. L’utilisation de ce type de détecteur de fumée n’est pas autorisée en France. En effet, il y a des risques de fuite des particules lorsque le matériel se détériore.

Pourquoi et comment choisir un détecteur de fumée ?

Le détecteur de fumée est un élément qui assure la sécurité incendie d’un bâtiment. Il offre plusieurs avantages comparés aux autres appareils du même genre. La première raison pour laquelle un détecteur de fumée doit équiper les locaux est sa capacité à sauver des vies. Les incendies sont évités puisque les feux n’ont pas le temps de se propager rapidement. Chaque individu qui se trouve à l’intérieur a largement le temps pour évacuer les lieux. Les responsables éliminent le feu en temps et en heure. L’évolution de la technologie a permis de créer certains dispositifs plus sophistiqués. A la différence des détecteurs de fumée ordinaires, certains appareils peuvent se connecter à d’autres appareils pour émettre le signal. Ce n’est plus seulement l’alarme qui avertit les occupants du bâtiment. Une caméra peut se combiner au détecteur de fumée pour la sécurité incendie. Ils ne se déclenchent pas par accident lorsque de la fumée de cigarette, de vapeur de douche ou de cuisson se dégage dans l’air.

Plan du site